Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Agnès Giard

  • Copyright : Agnès Giard
  • A la croisée de l'art et de l'anthropologie, Agnès Giard décrypte la culture japonaise sous un angle inédit. Résidente à la Villa Kujoyama en 2010. Publie "Les Histoires d'amour au Japon" en sept 2012. Entame une thèse d'anthropologie en 2011
  • A la croisée de l'art et de l'anthropologie, Agnès Giard décrypte la culture japonaise sous un angle inédit. Résidente à la Villa Kujoyama en 2010. Publie "Les Histoires d'amour au Japon" en sept 2012. Entame une thèse d'anthropologie en 2011

Actualité

 

Juin 2012

Sortie du livre In-Out. La métaphore du passage, aux éditions Sancho, nouvellement créées.

 

Juillet-Sept

Recherche de terrain au Japon, pour un nouveau projet consacré aux poupées.

 

20 sept. 2012
Sortie du livre Les Histoires d'amour au Japon. Des mythes fondateurs aux fables contemporaines (éd. Glénat). Initialement prévue pour Noël 2011, cette sortie a été repoussée à Noël 2012, "parce que Noël reste la meilleure période pour lancer un livre sur l'amour". 

 

Jeudi 27 sept. 2012

Conférence au Café littéraire du Bal des supplices, à Lyon. Horaires : 19h-20h30. Lieu : librairie Le Bal des Ardents (17 rue neuve 69001 Lyon).

 

Lundi 8 oct. 2012
Conférence à la librairie Le Vent des Routes dans le cadre du Mois de la Culture du Japon organisé par le Consulat du Japon en Suisse.
Horaires : 19h-21h.
Lieu : Rue des Bains 50, 1205 Genève, Suisse (+41 22 800 33 81).

 

Samedi 20 oct. 2012
Signature et lancement du livre Les Histoires d'amour au Japon à la librairie Humus (à Lausanne). Dans le cadre du LUFF, célèbre festival de cinéma underground tendance Japon. Horaires : 16h-19h. Adresse : 18bis rue des terreaux, 1003 Lausanne, Suisse. 

 

 

 

Villa Kujoyama

VillaKu-20ans-Logo.png

22 novembre 2009 7 22 /11 /novembre /2009 23:34

 

Qu’il s’agisse de désigner « l’amour yeux dans les yeux », avec les pupilles miroitantes d’étoiles, ou l’éthique des hôtesses qui travaillent dans les clubs, les Japonais ont toujours un mot pour le dire. Chaque pratique – aussi pointue soit elle – possède son nom, comme dans les arts martiaux.


Les geishas se faisaient une réputation en lançant à la mode de nouvelles façons de servir à boire. Les guerriers mettaient au point des techniques de sabres qu’ils baptisaient d’une façon originale. Dans le Japon contemporain, il ne se passe pas un mois sans que les réalisateurs de vidéos créent des néologismes pour désigner de nouvelles façons d’aimer…
Mais derrière le bouillonnement apparent de la nouveauté, on retrouve toujours les mêmes mécanismes à l’œuvre : au Japon, le désir se cristallise sur de singuliers détails, dont le charme ressuscite une poésie souvent très ancienne. Une logique particulière préside aux jeux de l’amour et du hasard dans ce pays obsédé par l’émotion. L’émotion est à ce point valorisée au Japon qu’il existe même des mots pour en mesurer le degré : on parle de « pureté émotionnelle » ou de « beauté émotionnelle » en utilisant des termes qui servent d’habitude à juger d’œuvres d’art…


À travers 400 mots clés et des reproductions d’œuvres d’art inédites, cet ouvrage se donne pour objectif de décrypter le comportement des Japonais, et surtout de définir la pensée japonaise et sa culture érotique… une culture qui dépasse largement le cadre de la sexualité, et témoigne autant du tourbillon créatif du Japon contemporain que de son enracinement dans une tradition spirituelle millénaire.

 

Collection Beaux Livres
336 pages  d’œuvres d’art…
Format : 190 mm x 245 mm
Prix public TTC France : 35.00 €
Parution :  le 13 novembre 2008

Partager cet article

Repost 0
Published by Copyright : Agnès Giard
commenter cet article

commentaires

georges 19/10/2016 15:36

Agnès,
je ne suis pas ici pour commentaire votre article sur les pratiques de l'amour au Japon mais sur article dédié à l'écrivain et séducteur de ces dames Claude GUILLON.
Vous avez écrit un article au sujet des questions des sexualités dites marginales sur le blog de Claude Guillon, ces sexualités ne sont pas subversives car j'ai pu constater dans la profession que j'ai exercé pendant des années à Paris, c'est que ces sexualités différentes, les homos, les travestis, les transexuelles et les femmes ont toujours eu et ont toujours une attirance pour mon physique.
Concernant les homos, les travestis et les transexuelles, ils ont toujours eu et ont toujours une attirance pour mon, physique et mes attributs, pourtant je n'ai plus 30 ans et je dois préciser que lors d'un entretien juridique il y a quelques années en arrière que les travestis et les transexuelles m'ont informé qu'ils ou elles aimaient la virilité d'un homme, ils ou elles étauient amoureuses de cette virilité et elles m'ont courtisé en m'embrassant mais je n'ai jamais sauté le pas.
Ces personnes ont un amour et une attirance pour la virilité d'un homme qui vous chavire émotionnellement.
Pourquoi ces personnes se prostituent parce qu'elles veulent vivre en tant que femme pour attirer la gente masculine parce qu'elles sont irrésistiblement attirer par la virilité d'un homme, c'est ce que les autorités Judiciaires et administratives ne veulent pas comprendre, pour ces autorités, ces catégories de personnes sont toujours des malades mentaux pour elles.

Cordialement Georegs

Catégories